On se défoule!

Le site pour se vider le coeur

Maudit boss!

Au travail, le boss est Dieu. Il a toujours raison même quand il a tort. Mais nous savons bien qu'il peut être aussi con que nous.

La cosméticienne

Depuis peu, nous avions une nouvelle chef-cosméticienne à la pharmacie.
-Appellons-la Genny-
Genny s'est avérée être une atroce perfectionniste. Complètement obsédée par une foule de bêtises. Dans le monde des cosmétiques, cela peu être une qualité, mais pas au point où elle en était. C'était une vraie maniaque. Elle était obsédée par tout plein de petits détails insignifiants et nous coupait sans cesse pour augmenter ses heures et finir ses petites tâches qui ne servaient à rien, comme de classer et reclasser les mêmes tiroirs. Ou faire du facing sur la même tablette pendant 4 heures. Elle restait tard le soir pour nous superviser même si elle avait ouvert le matin même. Elle ne faisait confiance à personne et agaçait tout le monde par son manque de confiance en elle. FATIGUANTE! MANIAQUE! Nous étions cosméticiennes depuis plus longtemps qu'elle, nous étions sur place et connaissions notre magasin et elle a peu à peu tout remanié pour le plus pire. Les filles passaient leurs journées à chialer.
Dès le début, je leur disait : c'est vrai qu'elle n'est pas très douée, un peu trop accrochée aux détails (euphémisme) mais attendez. Laissez-lui une chance. Elle commence et c'est sûr que tout le monde doit s'adapter. Genny a vu que j'étais plus gentille que les autres, elle a commencé à me demander des conseils pour mieux s'adapter et j'étais enchantée que tout s'arrange pour elle et les autres, que son intégration avec le département s'améliorait.
Un jour elle vient me voir et me dit en pleurant qu'elle se trouve plus nulle que moi, qu'elle a peur que je prenne sa place et que pour cette raison elle me RENVOIE!

Et voilà. Je n'ai plus de travail, la merveilleuse Genny m'a renvoyé pour avoir essayé de l'aider du mieux que je pouvais avec mon expérience. J'en ai encore un goût amer et dégueulasse dans la bouche. Les autres cosméticiennes m'ont appelé par la suite pour me dire que tout s'était détérioré et que tout le magasin la détestait plus que tout depuis mon renvoie. J'espère honnêtement qu'elle se sent très mal. Et que la pression la fera démissionner. Et qu'elle est malheureuse en ce moment. Car je le suis.

Morale: Les gens que vous aidez vous poignarde parfois sans le dos en retour. Vive la vie.

L'augmentation

Il n'y a pas très longtemps je me suis trouvé un travail dans une usine. Au départ mon Boss me dit qu'après 3 semaines de travail il m'augmenterait de 25 cents.
Donc la 3ème je vais le voir et il me répond qu'il avait dit 1 mois et que je ne mérite pas d'augmentation, car il paraîtrait que j'avais l'air trop endormi.
Je règle le problème et j'améliore la qualité de mon travail. Je retourne le voir la semaine d'après et dans ma tête je devrais avoir au moins 1,25 de plus.
Je vais le voir là il me dit :
- Ah! Tu viens pour ton 25 cents.
Je lui dit que oui... en quelque sorte. Il me dit que je ne travail pas assez bien pour l'avoir et qu'il faut que j'améliore mon travail.
Je lui demande si franchement il trouve que je travail mal mais il ne trouve rien à dire la dessus.

1. Il n'avait jamais mentionné que je devais bien travailler pour avoir mon 25 cent, il avait seulement dit que je devais faire 3 semaines...

2. Il n'est même pas foutu de reconnaître que je travail bien.

En gros c'est un hypocrite qui a profité de mon travail mais au moins c'était seulement pour 1 mois.

Le Bonhomme 5 heures

Les natifs Canadiens sont sans doute au courant de la légende du Bonhomme 7 heures, un croque-mitaine maléfique créé pour les jeunes enfants pour leur faire peur et ainsi les rendre plus sages. Mais dans notre usine nous avons le Bonhomme 5 heures, un personnage maléfique qui démoralise ses employés en leur indiquant presque chaque jour qu'ils devront travailler jusqu'à 5 heures du matin au lieu de notre habituel 2 heures.

Ce croque-mitaine à l'habitude de céduler 14 heures d'ouvrage pour des "shift" de 10 heures. Est-ce qu'il fait cela pour se faire valoir aux yeux de ses supérieurs? Est-ce qu'il veut démontrer son autorité? Une chose est certaine, il ne gagnera pas de concours de popularité avec ses employés.

Citations de mon boss

1- "Y'en a pas de problèmes!" ( Vraiment? ). Au tout début, cela voulait dire qu'il n'y avait pas de problèmes mais que des solutions. Mais avec le temps, cela est devenu; jouer à l'autruche afin de ne pas les voir ces problèmes.

2- "Quand je prends une décision, je pense toujours aux clients jamais aux employés." ( On l'avait deviné )

3. "C’est normal qu’il fasse chaud dans une cuisine!"

Cela fait plus de quatre ans que nous disons à notre boss que la chaleur dans la cuisine est hors norme. L’hiver, la température ambiante est aux alentours de 35C.  L’été, aux alentours de 50C, sans compter le fait que mon boss n’oublie pas d’allumer les réchauds à assiette (comme si les plats allaient refroidir à cette température), ce qui contribue à rehausser la température de plusieurs degrés supplémentaires.  Nous savons tous (et le boss aussi d’ailleurs) que le système de ventilation n’est plus fonctionnel. De plus, le taux d’humidité dans la plonge est tellement élevé que l’air est palpable et quasiment irrespirable. Un serveur qui entre dans la cuisine en ressort avec une couche de transpiration de la tête aux pieds.

Que répond mon boss quand on se plaint? C’est normal qu’il fasse chaud dans une cuisine!

Et bien, nos livreurs le contredisent tous. Ils disent ne jamais avoir vu une cuisine aussi chaude. Mais que voulez-vous, le boss a toujours raison.

Couille molle!

Tout ce que j'ai a dire, c'est qu'il y a un nouveau boss dans un restaurant à candiac et ce monsieur là, c'est le pire être humain que j'ai connu dans ma vie!!!!!! Ca fait maintenant quelques mois que je ne travaille plus là bas. J'ai travaillé deux ans et demi pis quand ce cave a decidé qu'il ne voulait plus de moi et de plein d'autre personnes, pour aucune raison valable, il a decidé tout bonnement de me retirer des heures, comme il a fait avec tout les autres (couille molle!).  Même pas capable de te le dire en pleine face GROS CAVE!

Mais maintenant, j'ai un nouveau travail et mon boss... c'est un AMOUR. Pour terminer je souhaite que du malheur pour cette homme mal sain et que quelqu'un lui vienne en aide.

Manoir à la dérive

Je travaille en hébergement pour personnes âgés. Malheureusement c'est l'Omerta qui gère la place et non seulement nous sommes tous en train de tomber malade (dépression) mais les résidents sont tous sous contraintes, si il y a des problèmes, et que la directrice ne semble pas vouloir régler, nous avons tous étés avertis de ne jamais communiquer au proprio de la résidence sinon nous le payerons cher pour avoir osé le contacter... Présentement nous sommes 7 employés sortis de nous-même avec billet médical avec le même maux (troubles anxieux) causé par les crises d'hystéries de la chère directrice nommée il y a seulement 1 ans... il y a bien sur une infirmière auxiliaire qui n'affiche aucun diplôme dans son bureau et, dès la présence d'ambulance, courre se cacher derrière la porte de son bureau comme une criminelle....

 Il y a aussi les yeux et les oreilles de la boss, un gros cook , qui cris haut et fort qu'il est homosexuel, mais qui colle toutes les femmes qui y travaillent yeurk!!! Qui sue à grosses gouttes (sueur qui tombe dans les plats), qui se gratte le derrière et reprend le travail sans se laver les mains, qui porte le même uniforme 3 jours sans le laver ou enlever les poils d'animaux qui lui collent dessus.. qui tousse ou éternue directement au dessus des chaudrons... qui joue à faire le chien par terre se relève et reprend la préparation des repas...va aux toilettes, ne lave pas ses mains et retourne à ses chaudrons... tous ça à été dit et la directrice ne sortiras pas son gros débile de gorille sinon elle y perd ses yeux et oreilles car personne ne veux ce privilège.. ce gros cochon de cook.. va en moyenne  9 à 10 fois par jour au bureau et dès qu'il ressort, un employé est appelé au bureau et en ressort démolie ou en pleur. C'est incroyable!!!  

Nous allons tous aux normes du travail ensembles pour dénoncer le harcèlement que nous subissons depuis que madame est en poste et qui cache tout au proprio....un beau gros manoir qui dérive et se vide à vue d'oeil. Ah oui le meilleur dans tout est que nous sommes filmé partout. À l'exception j'espère, dans les toilettes....

Le nouveau boss

Notre nouveau boss est un vrai chien sale. Cet homme est un hypocrite, paranoïaque, manipulateur et dominateur.
 
Au début, je le trouvais correct et même plaisant, mais en réalité son image de saint n'est qu'une ruse pour s'accaparer des informations sur les gens. Il les rend à l'aise et ensuite enregistre et scrute à la loupe tout ce qu'il a appris pour ensuite l'utiliser contre qui bon lui semble.
 
Une de mes meilleures collègues à démissionné à cause de lui. Il s'est mit sur son cas constamment, malheureusement pour elle, elle n'a pas la langue dans sa poche. Elle lui a dit tout ce qu'elle avait sur le coeur. Elle l'a accusé de démoraliser l'équipe et de rendre l'atmosphère irrespirable. Il n'y a plus de joie chez nous, tout le monde vient travailler de reculons. Elle a également critiqué sa façon de gérer les choses. Vous voyez, ce boss n'aime pas quand on est pas des personnes soumises (on est pas comme sa pauvre femme! C'est vrai qu'elle est conne depuis quelques temps mais c'est sûrement à cause de lui).
 
En revanche le boss lui à dit que personne n'aimait travailler avec elle, ce qui était totalement faut. Ma collègue s'est fâchée et a quitté et je l'ai rencontré dans le stationnement. Elle avait les larmes aux yeux, mais des larmes de rage. Elle me racontait  ce qui venait de se passer quand le boss est sorti dans le stationnement et l'a carrément obligé de " quitter sa propriété".
 
Les anciens ne savent plus à qui parler car ce boss a des espions partout. La dernière fois, on s'était planifié une sortie pour prendre un déjeuner Le boss a appris que nous organisions une rencontre. Dans sa tête malade, il était persuadé que nous complotions contre lui et j'ai appris par la suite qu'il avait essayé de convaincre un employé à aller espionner et rapporter. C'est pas sauté ça?
 
J'ai également appris que ce boss nous espionne caché dans sa voiture pour voir si on travaille.
 
On a toujours cru qu'il y avait des micros cachés dans le resto parce que plein de choses se savent à une vitesse ahurissante. Et bien les micros sont 2 collègues en particulier. Une est serveuse et est devenue une bitch depuis qu'elle a été promue "superviseur". On s'en doutait bien. Auparavant, elle était gérante. Elle disait être écoeurée du poste et était devenue serveuse. Elle est devenue serveuse pour reprendre notre confiance et quand elle en a su assez, ils l'ont promue. L'autre est cuisinier, mais il m'a avoué qu'il avait la langue facile alors d'éviter de lui en dire trop.
 
L'autre jour, il y avait un plat erreur qui traînait. Bien souvent, les serveurs se servent et grignotent ces erreurs. Une des filles a piqué dedans et la superviseur est sortie rejoindre le boss dans le stationnement (il s'en allait) pour l'aviser.

Maintenant c'est moi qui suis sur sa liste. Il est sans cesse en train de trouver des bobos. Oh! Il paraît que personne n'aime travailler avec moi. Déjà vu?
 
Il y a deux mois, l'hôtesse me demande si elle peut partir. C'était un mardi soir vers 7:15 et c'était mort. Je "closais" et donc comme d'habitude je pris la décision de l'envoyer. Le lendemain l'hôtesse s'est faite engueuler parce qu'elle m'avait écouté. Il lui a répondu que je n'étais pas le boss et qu'elle n'avait aucune raison de m'écouter. Et bien cela fait plus de deux ans que l'ont coupent les serveuses et hôtesses quand on fait des closes. Si tu veux qu'on change ça et bien avise tes employés, merde!
 
Ensuite j'apprends que je vais bientôt quitter le resto. Quoi! Je pars voir mon boss et je lui demande quand est-ce que je lui ai dit ça. Il paraît que je travaille dans une usine et que je vais partir. C'est vrai lui dis-je, un jour si cela devient payant mais je n'ai jamais dit aujourd'hui. Il avait entendu ça à par sa femme à qui j'avais avoué qu'un jour je voulais quitter la restauration.
 
Une collègue de travail m'a avoué qu'elle avait été approchée par le boss et qu'il voulait savoir si j'avais réellement un autre emploi. Pourquoi ne pas aller à la source? Pourquoi toujours utiliser les autres pour avoir des informations? Cet homme a vraiment un problème.
 
Et oui, on rénove cette semaine, lundi au mercredi. On l'a appris mercredi dernier. C'est le fun ça non? Quatre jours à l'avance! Oh en passant, je travail du lundi au jeudi d'habitude mais sur l'horaire je ne suis même pas affiché pour travailler jeudi, pourquoi? Il a donné le restant des heures à ces temps pleins.
 
En bref, j'ai perdu toutes influences. Je ne prends plus de décisions. J'ai même perdu un de mes close. On vient juste de m'ôter la clef. On est obligé de laisser nos cartes de punch au resto. Si on oubli on se le fait dire. Cet homme veut avoir le contrôle total de tous les faits et gestes de tous.
 
Et ensuite il a le culot de dire qu'il veut que l'on aime travailler ici.

J'vous paye la traite!

Mon boss ma vraiment mal fait tripper l'autre jour. II a décidé de payer la collation à ses 15 employés au p'tit break. Super on s'est dit!! Mais arrivé à l'heure d'la pause,  il y avait sur une table une boite et un contenent chaud et deviné quoi? La boite contenait douzes beignes et dans le contenent chaud, 6 tasses de café!!

Il ne sait peut-être pas compter mais je suppose que c'est la pensée qui compte. 

Si vous avez besoin de moi je suis...pas là!

Mon boss est sans cesse prêt à nous couper le staff au maximum. Hier, il décide que deux cuisiniers sont suffisant pour venir à bout du rush du dîner du jeudi. Il mentionne qu'il est là pour donner un coup de main et qu'il prendra un des postes de la cuisine pour ce dîner. C'est vrai qu'il est assez performant dans ce poste et donc les membres de la cuisine ne se font pas trop de soucis.

À midi, le dîner commence et le rush qui devait être sensiblement tranquille, se transforme en un rush des plus sérieux. Je m'aperçois que nos deux cuisiniers commencent à sentir la pression et que les plats ont de la misère à sortir dans un temps raisonnable. ''Mais où est le boss?'', je leur demande. Ils sont trop dans le jus pour me répondre. Je vais voir en salle à manger et voie mon boss assis tranquillement à une table.

Il avait décidé de se céduler un rendez-vous pour parler de chose et d'autres à une heure où il s'était mis disponible pour travailler. De plus, il s'était assuré de se placer à une table, dos aux clients, et n'avait donc aucune notion de l'ampleur du rush auquel nous faisions face.

Nos cuisiniers et serveurs ont sacré tout le long du rush. Après une heure de peine et de misère, le rush fut terminé. Notre boss arriva finalement dans la cuisine où il remarqua qu'on n'avait pas vraiment besoin de lui et s'en alla faire un petit tour à la plonge.

Merci de votre participation, boss!

La ballade de l'apéro

Un des nombreux rôles du serveur est de pouvoir conseiller son client tout au long de la soirée. Pour le faire, le serveur doit absolument connaître ses produits. Mais qu'arrive t-il lorsque le serveur suggère à son client un qui n'existe plus? Il a l'air d'un vrai con !!!

Pendant une soirée peu achalandée, deux clientes me demandent des apéritifs. Je leur suggère un St Raphaël, un dubonnet ou un cinzano pour commencer. Une des clientes me demande un St-Raphaël doré et l'autre un rouge. J'arrive au bar et oups... nous n'avons plus de St-Raphaël.du tout. Je retourne voir mes clientes et leur propose un dubonnet à la place. Elles acceptent sans problème. Je retourne au bar et oups...on a plus de dubonnet rouge!!! Je me sens très mal à l'aise de retourner voir mes clientes et je suis persuadée de passer pour une incompétente.

Comment voulez-vous donner un bon service et de bons conseils si nous ne sommes pas aviser des changements au menu ou du manque de stock? Nous ne sommes pas des devins! On doit nous informer pour nous éviter d'avoir l'air con.

Merci encore patron !!!

Y'en a pas de problèmes!

Pourquoi mon boss est-il si con? Il dit que sa mission première est la satisfaction du client mais il nous donne rarement les moyens pour la réaliser ou il fait les choses de façon si étrange que l'on se demande s'il sait vraiment ce qu'il veut. Il nous demande d'être à l'écoute des clients et de lui faire part des commentaires. Ceux qui me connaissent vous diront que je ne me gêne pas pour rapporter tout ce qui va mal. Je propose constamment des idées pour améliorer le service et les opérations. Quand il y a un problème je suis le premier à le signaler mais mon boss a son slogan préféré: "y'en a pas de problèmes!"

Et bien il y en a un paquet. Le plus gros problème c'est que si le boss n'est pas là il ne peut pas s'en rendre compte. On lui fait part que l'on perd beaucoup de temps à passer les commandes car maintes anomalies sont présentes dans notre ordinateur de salle à manger. Il nous demande de lui faire une liste. On lui fait la liste et trois mois plus tard le tout n'est pas encore réglé. Les clients se rendent compte de ces anomalies quand les prix sur leur facture ne coïncident pas avec ceux du menu. On refait le message au boss et il nous dit qu'il s'en occupera, mais le temps passe et nous continuons de nous excuser auprès des clients.

Pourquoi faut-il attendre d'avoir des plaintes avant de régler un problème qui est visible? Nous, les serveurs, sommes responsables des plats qui se rendent à la table du client, et quand un plat n'est pas réglementaire on n'a pas peur de confronter la cuisine. Nous connaissons nos produits et nous savons ce qui est acceptable et ce qui ne l'est pas, mais le cuisinier peut avoir une tête de cochon si le boss n'est pas là.

Depuis notre nouveau menu, nous nous sommes battus pour démontrer que les assiettes de veau que nous servons sont trop chères pour ce qu'elles contiennent. Le boss s'obstine que les portions sont mesurées et qu'elles sont parfaites. Et bien je peux vous dire qu'une fois sur trois j'ai honte de servir du veau. Il y a des fois où les regards des clients en disent long.

Notre boss croit que nous sommes des chialeux et que nous critiquons constamment. S'il nous facilitait un peu les choses peut-être que l'ont chialeraient moins. Cela fait plus d'un mois qu'une de nos imprimantes ne fonctionne pas, est-ce normal? Un de nos écrans de commande est mal calibré et si l'on est pas vigilant les mauvais items sont commandés. Depuis toujours, l'été, la température de la cuisine atteint régulièrement les 45-50 degré. Rien n'est fonctionnel chez nous. Tout est entassé par-ci, par là. Les frigos sont plein de stock et pour faire la moindre commande il faut souvent vider le frigo pour avoir accès à ce que l'on veut. Rien n'est à porter de la main!

Mais il faut faire plaisir au client. En janvier, on commence à faire des déjeuners. Et le stock, on va le mettre où? On rentre 10 nouvelles sortes de bières avec les verres appropriés. Et les serveurs iront chercher leurs bières locales en avant au bar et leurs bières spécialisées en arrière dans la cuisine. C'est fonctionnel ça?

 

Party de Noël

Depuis plusieurs mois, les choses ne vont pas si bien au resto, et donc, afin de réduire les coûts, le boss m'informe que si les soirées sont mortes, de prendre l'initiative de fermer un peu plus tôt. Alors, à l'occasion, au lieu de fermer à 9:30 je ferme les portes à 9:00. Le gérant adjoint m'a également donné la permission de fermer à 8:30.

La semaine dernière, le temps fut venu de célébrer notre party de noël. Le boss décide de choisir la journée la plus morte, un lundi soir. Le party est sensé commencer à 7:00. Comme toute les années précédentes pour cette occasion, le resto ferme à 8:00. On pose une affiche sur la porte d'entrée afin d'en aviser les clients.

Comme je suis un employé qui aime prendre de l'initiative, je prépare le mémo et le pose sur le bureau du boss en attendant son approbation. Finallement, le boss arrive, voit le mémo et le jette dans les poubelles. "On ne ferme pas de bonne heure aujourd'hui!", me dit-il.

À sept heure, les employés commencent à arriver et ils ont soif. Comme toute les années, les employés se servent ou le boss s'en occupe, mais cette fois ci le boss m'en donne la tache.

À 7:58 mon boss m'avise que deux clients arrivent. Je suis donc résigné au fait que l'on ne fermera pas à 8:00.

Vers huit heure, j'était encore en train de servir des clients quand l'entrée fut servi. "On sert l'entrée", me dit-il, "et ensuite on jouera à des jeux en attendant que tu termines".

(Vous savez, j'aurai peut-être voulu y participer à ces jeux. )

Vers 8:45 la rage fut bien encré en moi en entendant les autres s'amuser, rire et crier. J'attendait le départ de ma dernière table, un groupe de dix, quand trois clients se présentent. Le boss n'étant pas présent (il s'amusait lui aussi), j'avise les clients que nous sommes fermés (enfin un peu de satisfaction).

À 9:05 mes derniers clients quittent le resto. Vite, je fini mes dernières taches. Le boss me donne finalement son OK pour fermer les portes. Il me donne mes trois coupons pour mes boissons gratuites. Je prend un grand verre et me les verse toutes les trois dedans.

Finalement, je me joint au groupe. Il y a une place de libre à la table du boss, mais je m'infiltre entre des camarades le plus loin possible.

 

C'est quoi l'appréciation?


Cela fait six ans que l'employé travaille avec le même boss et près de vingt ans dans la compagnie. En six ans il n'a jamais été absent et en vingt ans on peut compter sur une main le nombre de jours où il n'a pas pu rentrer. il est fiable et quand son horaire est affiché vous pouvez être sûr de sa présence. Avec une performance de cette qualité il est normal qu'il a enfin réussi à avoir un horaire raisonnable, du lundi au vendredi, plus de fins de semaines. Néanmoins, rien n'est acquis dans notre bon vieux resto.

Régulièrement, les autres employés moins fiables, omettent de se présenter pour leur horaire de fin de semaine et donc une personne fiable est contacté afin de pouvoir résoudre ce problème. La personne fiable décide d'être un bon samaritain et se présente pour combler le poste manquant. Au fil des semaines le scénario se répète. Finalement la personne fiable confronte son boss afin de lui faire part de son mécontentement. Pourquoi doit-il toujours dépanner les employés moins fiables? Pourquoi le boss ne congédie t-il pas ces personnes et en engagent de plus fiables? Pourquoi accorde t-il toujours des congés alors qu'il sait qu'il y a un manque de personnel?

Que pensez-vous que la personne fiable a réponse reçu comme réponse? Son boss a-t-il été compréhensible? A-il prit en considération la qualité des années de service que l'employé a rendu? Et bien non! La personne fiable a reçu  comme réponse: "Je peux changer ton horaire afin qu'il m'accommode plus!" Bref, du chantage.

En résumé, pour les boss, les personnes fiables sont justement ça, des personnes que l'on utilise pour combler les déficiences des autres. Les déficients eux, se foutent de la merde qu'ils causent par leur absence. Les boss le savent mais ils les tolèrent. Ils savent qu'il y aura toujours un bon vieux cave pour prendre la relève.

Les boss n'ont pas de couilles!

Ce mois ci, nous avons une nouvelle promotion. On nous avise des règles à suivre. Les conditions sous lesquelles le client y a droit. Aucune exception!

Naturellement, c'est nous qui sommes chargés de l'expliquer aux clients. La plupars acceptent les explications, mais d'autres...

"Non madame! Le spécial est pour un enfant accompagné d'un adulte. Si vous êtes seule avec six enfants, seulement un en a le droit."

"Mais ce n'est pas spécifié sur votre pancarte extérieure."

"C'est vrai, mais sur la pancarte intérieure tous les détails sont inscrits."

"Mais moi, quand je suis venue, je me suis basées sur la pancarte externe. Pourrais-je parler au boss?"

Et là, qu'est-ce que vous croyez que le boss à fait? Laissez-moi vous dire que plus qu'un enfant a mangé à rabais.

La fois où j'ai sauté une coche c'est la journée où une cliente s'est plainte car elle n'aimait pas le fait que le plat pour deux qu'elle avait commandé était servi dans une assiette unique, et que les deux clients devaient piger dans l'assiette pour se servir. Que croyez-vous que le boss a fait?

  1. Lui-offrir un dessert pour compenser?
  2. Lui-offrir un digestif?
  3. Lui-offrir un certificat cadeau pour sa prochaine visite?
  4. Lui-offrir son plat sans payer?
  5. Lui-payer son repas complet incluant le vin?

Et bien, disons seulement que la cliente est sortie sans débourser un sou.

La morale: plaignez-vous autant que possible, c'est payant!

À ajouter à l'histoire du plat pour deux personnes : Sur un groupe d''environ 20 personnes, 2 clients décident de prendre un plat pour 2 personnes mais ils ne sont pas assis au même endroit alors ils demandent que les plats soient séparé si possible. La serveuse explique la situation au boss qui replique: où est l'avantage pour moi de servir un plat pour 2 qui coute moins cher dans 2 plats différents, je perd du profit ils n'auront qu'a le separer eux-même. Sinon qu'ils payent pour 2 plats séparés, non mais réflechie avec ta tête! Conclusion : c'est étrange comme les réactions sont différentes lorsque la réponse est pour le client compartivement à celle pour son employé...